Pierrette Bloch est une artiste plasticienne suisse (Paris 1928 – 2017) connu pour son œuvre minimaliste et économie de moyens, utilisant au fil des années aussi bien la peinture, le collage, le tissage et la sculpture.F0FE561D A56C 4B52 BFEB F26C522AF029

Ses débuts c'est probablement un séjour dans le New York de la fin des années 1960 qui déclenche sa première série d’œuvres vraiment originale, de grands collages sur isorel faits de papiers unis et déchirés.

Peu après, au tournant des années 1970, elle entame son travail d'encre sur papier — où les taches et points qu'elle jette sur le blanc du papier s'organisent entre ordre et désordre, avec un mélange de gravité et d'humour qui n'appartient qu'à elle. 

Si ce travail l'accompagnera pour le reste de sa vie, sa recherche demeurera constante, l'amenant par exemple à réaliser d'impressionnants monochromes noir sur noir dès 1973, puis à élargir le registre des matériaux qu'elle emploie, ajoutant à l'encre de Chine le pastel gras ou sec, la mine de plomb, le fusain et la craie.

1973 marque une autre rupture notable dans son travail, puisqu'elle se lance alors dans l'assemblage et le feutrage de vastes ensembles de cordes et fils qui s'affineront petit à petit en mailles de chanvre (parfois teinté d'encre de Chine) puis de crins de cheval (1978 à 1981). Tout au long des années 1980, ces œuvres s'amenuiseront pour prendre finalement la forme de sculptures presque unidimensionnelles : le crin dessine alors des boucles plus ou moins serrées sur un fil de nylon horizontal tendu entre deux pointes fichées dans le mur, et pouvant avoir jusqu'à plusieurs mètres de long.

Un peu plus tard son travail sur l'horizontale aura une forme d'aboutissement dans les lignes de papier qu'elle réalise à partir de 1994 et pendant une dizaine d'années. Sur des formats très allongés (plusieurs mètres, le plus souvent, et jusqu'à plus de dix mètres), elle inscrit à l'infini ses points à l'encre de Chine, créant ainsi sur ces lignes de papier un rythme et un territoire qu'elle nomme “lieu d’incertitude”.

On parle souvent de Pierrette Bloch en un souffle avec Pierre Soulages avec lequel elle se lie d'une longue amitié. Ils se rencontraient dans le sud entre autre dans sa demeure de vacances à Bages (Aude). La maison à Bages (à côté de la galerie Latuvu) est actuellement en cours de restauration. 24891AC6 46B9 4791 A020 25D5470836D6